La minute écolo- 7 conseils pour préserver notre belle planète

11 Juil

Ce n’est pas parce qu’on s’offre un voyage de rêve dans un pays lointain qu’il faut négliger son empreinte écologique. Voici quelques conseils à suivre pendant ses vacances.

S’il y a bien une chose qui nous a choqués en Asie, c’est la pollution et le gaspillage d’énergie. Il n’y a pas eu un pays traversé ou il n’y avait pas quantité de déchets qui trainaient dans les rues, sur les plages, en mer,… Les systèmes de ramassage de poubelles sont inefficaces, voire inexistants et il n’y a pas de triage des poubelles. Très souvent les habitants brulent eux même leurs ordures.

De même, dans les magasins, les hôtels, les restos et même les taxis, la température tourne aux alentours de 20 degrés, alors qu’à l’extérieur, il fait facilement plus de 35 degrés. Les climatiseurs fonctionnent à plein régime et bien sûr, les portes d’entrées restent grandes ouvertes.

Certes, certains pays s’en sortent mieux que d’autres mais il n’empêche que cela fait réfléchir et que cela incite à réagir.

Et oui l’Asie, ce n’est pas que des paysages de cartes postales…

Voici donc quelques petits conseils (que l’on connaissait déjà ou que l’on a découverts pendant notre trip) que nous nous efforçons d’appliquer dans notre vie (de baroudeurs) de tous les jours.

1. Eteindre l’air conditionné lorsque l’on quitte sa chambre.
Cela peut sembler normal. Et pourtant, on n’y pense pas toujours. Inutile de refroidir sa chambre lorsqu’on n’y est pas, surtout qu’en général, on part toute la journée. Les systèmes d’AC consomment beaucoup d’énergie, pas besoin de faire de l’excès de zèle et de rafraîchir des pièces vides.
Et bien évidemment, ne laissez pas les fenêtres et portes ouvertes quand l’airco fonctionne.

2. Régler le climatiseur de manière à ne pas avoir un écart de plus de 8 degrés entre la température extérieure et intérieure.
S’il fait 35 degrés dehors, ça ne sert à rien de mettre la clim sur 20 degrés. D’abord, vous consommez beaucoup plus (car maintenir une pièce 15 degré en dessous de la température extérieure ça demande un effort énergétique très conséquent). Deuxièmement, vous risquez surtout de tomber malade a force de passer d’un extrême à l’autre. Pour votre santé et l’environnement, évitez les trop grands écarts de température.

3. Minimiser l’achat de bouteilles plastiques
En Asie, il fait chaud, très chaud, on boit donc beaucoup d’eau. Or, le plastique n’est pas recyclé. Au mieux, il est brulé, quand il n’est pas jeté par terre ou dans la mer. Essayez donc de ne pas acheter des tonnes de bouteilles d’eau en plastique. A certains endroits et dans certains hôtels, il est possible de remplir ses récipients vides avec de l’eau potable pour un petit montant. Vous ferez d’une pierre deux coups : des économies et du recyclage.
Si vous partez en trek, il est fortement conseillé d’amener ses micropurs et de remplir ses bouteilles/gourdes dans les torrents et rivières. Nous, on n’en avait pas avec nous et on l’a bien regretté.

4. Refuser les sacs plastiques
C’est dingue, en Asie, des que tu achètes un truc, que ce soit une canette, une brosse à dent ou un paquet de chewing gum, ils te filent un sac un plastique. Refusez- les systématiquement pour les petits achats et essayez de penser à amener votre sac pour les grosses courses (un peu comme chez nous en somme).

5. Ne pas faire changer ses draps/serviettes tous les jours quand on est à l’hôtel
De nos jours, la plupart des hôtels applique cette recommandation, sauf sur demande expresse. Pensez tout de même à le signaler à la réception au cas où aucune indication à ce sujet ne se trouve dans votre chambre.

6. Utiliser des shampoings/gel douche respectueux de l’environnement, surtout si vous allez dans les iles ou à la plage.
En effet, bien souvent, les égouts débouchent directement dans la mer (on a pu le constater sur l’ile de Koh Rong, au Cambodge et à Ho Chi Min city, au Vietnam). Avec un maximum d’ingrédients naturels, ces produits ont un impact minimal sur l’environnement et des lors ne polluent pas (ou peu) nos océans !

7. Ne ramassez pas les coraux sur la plage et ne touchez pas à la vie sous-marine lorsque vous vous baignez.
La tentation peut être grande de ramener un petit souvenir de vos vacances mais en faisant cela, vous détruirez l’éco système.
Les coraux sont des organismes vivants qui contribuent à nettoyer les océans. Même morts et rejetés sur la plage, ils ont leur utilité. C’est grâce à eux si vous avez du sable sur la plage !
De même, ne ramassez pas les étoiles de mer, crabes, coquillages et autres espèces qui peuplent la mer, même si vous comptez les rejeter dans l’eau juste après.

Avec toutes ces recommandations, nous n’avons absolument pas la prétention de vouloir sauver la planète. Nous avons bien conscience qu’avec tous nos trajets en avion, on explose notre quota de CO2 et que l’environnement en prend un coup. Néanmoins, nous pensons que des petits gestes valent mieux que rien et si chacun de son cote faisait un effort, le monde respirerait peut-être un peu mieux.

Et vous, appliquez-vous déjà ces conseils lorsque vous voyagez ? Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les partager ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: