Archive | Resto RSS feed for this section

La Villa, resto gastronomique a Ho Chi Min, Vietnam

1 Juil

En arrivant à Ho Chi Min, on doit bien avouer qu’on commençait à en avoir un peu marre de la nourriture vietnamienne. En plus, les grandes villes sont, en général, des chouettes occasions pour tester de la grande cuisine.

Et comme notre première journée a Saigon ne fut pas la plus agréable de notre séjour, il ne nous a pas fallu longtemps pour nous convaincre de s’offrir un très très bon resto (oui oui la bouffe est pour nous un bon moyen de se réconforter).

Et c’est à « La Villa », un resto français que nous avons passé la soirée.

Apres un petit voyage en taxi (le restaurant se trouve en dehors des quartiers touristiques), on arrive devant une grande et superbe résidence. On traverse un petit jardin éclairé avec une belle piscine et on pénètre dans « La Villa ».

credits: La Villa French Restaurant

Bon, on a eu un peu peur au début de faire tache car sur leur site il était indiqué que la tenue vestimentaire était smart-casual, et comme Fred n’avait que des tongs ou des chaussures de rando à se mettre aux pieds, … on s’est dit qu’on n’allait pas coller au décor. Mais, au final, même si le cadre est fort distingué, l’atmosphère reste décontractée.

Les tables sont installées dans le grand hall d’entrée/ séjour de l’habitation. C’est marrant, on a l’impression de manger chez les gens !

A peine assis, on entame, tout de suite, notre soirée avec un kir ! Oui oui, vous lisez bien un bon kir comme chez nous, crème de cassis, vin blanc ! 6 mois qu’on n’en avait pas vu (bu) !

Pour le repas, on craque pour le menu « La Villa » (c’est surtout le plateau fromage qui a dicté notre choix).

La nourriture fut exquise, des amuses bouches à la tarte au citron comme dessert, en passant par le carpaccio de Saint Jacques (Virg en bave encore un petit peu quand elle y repense !) et les plats, tout était parfait.

Même les petits pains sont fabuleux : à l’oignon, olives, blanc,…. Y a le choix et tout ça home-made !

Il n’y a rien à dire, les français restent des champions quand il s’agit de cuisine, et ce dans n’importe quel pays où l’on se rend.

L’addition est salée pour le Vietnam mais pour une telle qualité, en Belgique, on aurait payé le double. Et puis, une lune de miel, c’est l’occase de s’offrir un bon petit gueuleton, non ?

Infos: La Villa, 14 Ngo Quang Huy St,Thao Dien Ward,Distrist 2, HCMC

ouvert du Lundi au Samedi

reservation@lavilla-restaurant.com.vn

http://www.lavilla-restaurant.com.vn

Advertisements

Deux chouettes adresses a Can Tho, Vietnam

24 Juin

Si vous vous rendez  au Vietnam, et plus particulièrement dans le sud, il y a peu de chance que vous manquiez Can Tho, la plus grosse ville du delta du Mékong.  Can Tho n’est pas vraiment belle mais c’est un bon point de départ pour découvrir les marchés flottants du celebre fleuve.

Et dans cette ville sans charme particulier, nous vous avons déniché deux petites adresses qui valent le détour si vous passez dans le coin.

Si vous voulez y loger…… Réservez la chambre VIP 3 de l’hôtel KIM LAN.

Ne vous arrêtez pas à la façade quelconque de cet hôtel. Au dernier étage de ce bâtiment typiquement vietnamien se cache la VIP 3, une chambre penthouse, avec une terrasse envahie par les plantes et une salle de bain extérieure avec un jacuzzi !

La chambre en elle-même possède un lit double (pas très grand mais fort confo) et un des murs est peint de façon très kitch (voyez vous-même).

Le personnel est très agréable et ça fait du bien parce qu’au Vietnam ce n’est pas la norme.

Annoncée à 75 dollars la nuit, on nous l’a tout suite fait à moitié prix et on a même réussi à négocier 3 dollars de plus. Bref pour 35 dollars, cette chambre était vraiment une super affaire.

C’est simple la première après-midi ou on y était, on n’en a pas bougé. On se faisait même livrer nos repas dans la chambre. La classe !

Infos : KIM LAN , nr 138A, Nguyen An Ninh street,  Tan An Ward, Ninh Kieu District, Can Tho city

Si vous voulez y manger…………Allez à L’ESCALE, un resto franco-vietnamien.

Apres avoir fait les ermites dans notre super chambre, on s’est dit qu’il était temps de bouger et de passer notre dernier soir dans le delta dans un truc sympa. Et hop, reflexe trip advisor (décidément, on en fait de la pub pour eux) et nous voilà partis pour « L’Escale », un resto à deux pas de notre hotel.

Les gens ne tarissaient pas d’éloges sur ce resto et on comprend pourquoi !

Installé au 4 étage d’un immeuble le long du Mekong, ce resto propose des plats français et vietnamiens, tout simplement succulents.

Nous avions opté pour une aumônière de saumon fumé et de crabe, suivie d’un carpaccio de bœuf pour Fred et un poisson au chorizo et purée d’aubergines pour Virg.

Tout était excellent et le service hyper agréable. On recommande sans hesiter!

Rizieres, mobylette et eco-lodges dans le nord du Vietnam

11 Juin

Et si vous profitiez de votre voyage de noces pour partir à mobylette dans les régions reculées du nord du Vietnam?

C’est ce qu’on a fait pendant 6 jours et on ne l’a pas regretté!

Rien de mieux qu’une petite moto pour partir à l’aventure dans les pays d’Asie du sud-est ( On vous prépare d’ailleurs un petit article à ce propos) et le Vietnam est la destination parfaite pour enfourcher un deux roues et découvrir des zones encore peu touristiques.

C’est fin mai que nous sommes partis pendant 6 jours sur une petite mopette avec 1 short, un pantalon et deux T-shirts chacun. Et oui, il n’y a pas vraiment de place dans le coffre et on n’avait pas envie de s’encombrer d’un gros sac.

Au programme Babe, un splendide lac dans le nord-est, fort peu visité par les occidentaux,  Ha Giang et sa région, à deux pas de la frontière chinoise et  Sapa, point de départ pour des treks dans les villages de minorités ethniques.

Louer une mobylette permet d’être entièrement autonome et traverser des paysages incroyables rien que tous les deux, nous, on adore ça !

Il faut bien préparer son trajet car les routes du nord-est ne sont pas encore toutes construites, contrairement à ce que nous dit notre ami Google Map. On s’est d’ailleurs retrouvé dans une galère pas possible pendant 30 km (parcourus en 3 heures !).  C’était dur mais finalement on y est arrivé et ça laisse de bons souvenirs !

Pour ceux qui ne sont pas des aventuriers de l’extrême, renseignez-vous sur l’état des routes avant votre départ.

Et pour rentrer sur Hanoi, rien de plus simple, on prend le train de nuit de Lao Cai (gare la plus proche de Sapa), et on y met aussi sa mopette ! Pour clôturer en beauté votre aventure, offrez-vous, si vous en avez les moyens, une cabine privée.

Le must : la région de Ha Giang , encore peu connue, c’est pour nous, la plus belle du Vietnam et on n’y croise aucun touriste puisqu’elle est, pour le moment, fort mal desservie par les transports en commun.

Ce tour, c’est pour qui ? : Pour les amoureux qui ont envie de sortir des sentiers battus, sans passer par une agence.  Mais ce n’est pas pour ceux qui ont besoin d’un confort maximum ; on est réduit au niveau bagage, les hébergements se font parfois dans des homestay rudimentaires et passer plusieurs heures sur une mopette, ça peut devenir inconfortable !

Nos bonnes adresses :

–          Green Vietnam : un Eco-Lodge dans la province de Thuyen Quang (entre Hanoi et Ha Giang). Le plus : la grande piscine ou se rafraîchir après une longue journée de moto.  Chambre apd 30 dollars www.greenvietnam.com

–          Pan Hou village : un eco lodge niche dans la montagne de High Song Chay. Sur la route de Lao Cai lorsque l’on vient de Ha Giang. La route pour y arriver est magnifique et le lodge est superbe. Chambre : 50 dollars

http://www.panhou-village.com/

–          A dix kilomètres de Ha Giang, lorsque l’on vient de Cao Bang, un petit bar en plein air au sommet d’une montée. La vue est splendide et qu’est ce que ça fait du bien, une bonne bière fraiche après une longue journée sur la route.

–          A Sapa,  bruncher ou luncher a “The Hill Station cafe” : de délicieux assortiments de fromages, des burgers et des succulents crostini, le tout accompagné d’une bonne bouteille. Le rêve, après avoir mangé local pendant 6 jours.

Pour le récit complet de notre trip, c’est par ici et ici

5 CHOSES A FAIRE A BANGKOK AVEC SON AMOUREUX ( à part visiter des temples !)

23 Mai

Bangkok est une ville magique, trépidante et un peu folle. Entre ancienneté et modernité, cette ville vit a du 200 a l’heure et il est impossible de s’ennuyer. On y est passe à 4 reprises et on veut juste y retourner. Il y a toujours des nouveautés à découvrir que l’on ne pourrait faire chez nous. Dans cet article, on ne vous dira pas quel spot touristique à visiter impérativement. Pour cela, ouvrez n’importe quel guide et vous aurez de quoi faire. Non, ici nous vous donnons des idées pour vivre un Bangkok un peu différent avec votre amoureux (se).
1. Se payer un hôtel de luxe. Bangkok est une ville avec des milliers d’hôtels dont pas mal de palaces. La concurrence y est dès lors rude et il est très facile de loger dans de superbes hôtels pour moins de 100 euros, surtout en basse saison. N’hésitez pas à jeter un œil sur les sites comme AGODA et BOOKING pour comparer les prix.

Le must : trouver un hôtel avec une piscine sur le rooftop pour admirer toute la ville.

The Beach Sunrise

credits: :Millenium Hilton

2. Se faire un cinéma dans une petite salle VIP : pour un max de confort et un max d’intimité, allez voir un film dans des salles de 24 sièges. Allez jeter un œil à notre article sur le Siam Paragon cineplex.
Et pour les amateurs, pourquoi ne pas tester les salles 4D : un film en 3D avec en plus, les sièges qui bougent, tremblent, des petits jets d’eau, des odeurs, … Sensations garanties !

IMG_3844 (Copier)

3. Créer son propre magnum et le déguster au Magnum Cafe. Choisissez le chocolat (noir ou au lait ?) qui enrobera la glace vanille, les garnitures (plus d’une dizaine de choix ; noisettes, éclats de coco, miettes de crumble,…) et dégustez votre magnum. Mmmmm trop délicieux.

Ou ça ? Magnum Cafe, Au Siam center, 1er étage.

IMG_3842 (Copier)

4. Sirotez un petit cocktail sur le rooftop d’un chic hôtel et admirez le coucher du soleil et la vue sur Bangkok. Attention, les prix ne sont, en général, pas donne ! Nous on a été à l’Hilton, au bord de la rivière mais d’autres établissements huppes ont des bars sur leur toit.

IMG_0130 (Copier)

5. Mangez ! A Bangkok, la bouffe est partout ! Entre les food corners des grands shoppings, la streetfood et les restos gastronomiques, vous aurez l’embarras du choix pour régaler votre estomac. Et pourquoi ne pas tous les tester ?

Notre best of :
– Streetfood : Chinatown ! Des dizaines d’échoppes sur les trottoirs, au milieu des voitures qui tentent de se frayer un passage, y a qu’à choisir celle qui vous tente le plus. On y a dégusté de délicieux fruits de mer
– Foodcorner: 4eme étage du Siam Center . Pas de la grande bouffe mais très pratique quand vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord avec votre moitie sur ce que vous voulez manger.
– Resto romantique: Café Ice, recommande par une expat, ce petit resto, en face de l’ambassade belge, est installé dans une petite maison à trois étages. Le resto est aussi une galerie d’art, ce qui fait que de multiples statues et tableaux égayent les lieux. Nourriture excellente.
Pour un max de romantisme, réservez une table sur la terrasse.

IMG_3989 (Copier)

Veronica’s kitchen, Kampot

11 Mar

Etabli depuis 2 mois à Kampot, ce petit resto appartient à Rumduol et Dy, un jeune couple de cambodgiens très sympathiques (qui se marient cette année!).

Ils ont eu la chance d’acquérir 5 ans d’expérience dans un des hotels les plus réputés avant de lancer leur propre activité. Autant dire qu’ils savent acceuillir le touriste.

Le cadre est très convivial et fait un peu penser à un bar en bord de plage. Vous apprécierez particulièrement l’ambiance de la terrasse entourée de plantes vertes et l’éclairage romantique dès la nuit tombée. Le resto vous propose à partir de 17h, l’happy hour sur tous les cocktails « buy one get one free », mention spéciale pour la caïperinha préparée par le propriétaire.

Si le service peut parfois être un peu lent, la qualité de l’assiette compense largement ce petit défaut. La carte est variée et propose des plats locaux ou occidentaux. Nous n’avons gouté que la cuisine traditionnelle et c’est un régal! N’hésitez pas à commander le fish Amok (un des bestseller selon Rumduol) ou le Lok Lak, plat traditionnel au boeuf.

Une fois ce resto découvert, nous sommes revenus tous les jours, et cela semble être le cas pour pas mal de monde au vu des commentaires sur TripAdvisor. Alors si vous passez dans le coin, n’hésitez pas!

Le marché aux crabes de Kep

5 Mar

Vous aimez les fruits de mer? Vous avez envie de passer un délicieux moment à deux en vous faisant une orgie de crabes, Calamars et autres crustacés?

Kep, à 25 km à l’est de Kampot, est réputé pour son marché aux crabes et surtout ses restos où l’on sert le fameux crabe au poivre vert de Kampot.

En bons fanatiques de fruits de mer, on a décidé d’y aller et de vous en faire un petit compte rendu.

Le marché en soi n’est pas énorme. C’est un grand préau au bord de l’eau ou des milliers de crabes, calamars et autres crustacés sont marchandés tous les jours. Les fameux crabes sont conservés par centaines dans des paniers en bord de mer

Le marché est sympa mais bon, nous on est venu pour manger! Pas besoin d’aller bien loin, une dizaine de petits restos sont venus s’accoler au marché. Y a plus qu’à choisir! Vu qu’ils proposent tous la même chose, on en choisit un à la déco moderne et soignée, le « Trei ».

Le resto (tout comme les autres) est monté sur pilotis, donc on mange carrément sur l’eau, avec vue directe sur les bateaux de pêche.

On commence par des brochettes de fruits de mer, sauce poivre/citron. C’est tellement bon qu’on en recommande. Les calamars son tellement frais qu’ils fondent dans la bouche!

On continue avec les fameux crabes au poivre vert. C’est à se damner! Imaginez avec tout cela, un petit verre de blanc bien frais…

BILAN: plus de deux heures à déguster une nourriture excquise au bord de l’eau. Un super moment moment à passer avec son amoureux (se). Bien sur, l’addition est salée pour le Cambodge mais on a tellement passé un bon moment qu’elle est (quasi) passée inaperçue.

Ps: même si un des deux n’aiment pas les fruits de mer, il trouvera son bonheur parmi la centaine de plats proposés

Ps2:Les restos conseillés par les guides pratiquent des prix plus élevés que les autres et la nourriture est la même.

 

Et si cela vous a plu, venez jeter un oeil à notre carnet de bord et notre journée passée à Kep: http://www.virgetfred.com/pages/notre-voyage/carnet-de-bord/cambodge/kampot-et-kep.html?version=desktop

%d bloggers like this: